La sophrologie, c’est aussi pour les ados

MaFamilleZen > Blog > Mes Enfants > Mon ado (11-18 ans) > Santé & Forme > La sophrologie, c’est aussi pour les ados

Par Ingrid Pohu le

Sophrologie pour les ados

Gestion du stress, relaxation, connaissance de soi... Comment la sophrologie peut-elle aider les ados ? Quels sont les outils qu'elle utilise ? Retrouvez les témoignages de jeunes pratiquants, et l'interview de Valentine Benoist, sophrologue spécialisée sur les adolescents.

La sophrologie est une pratique, qui agit sur le corps et l’esprit. Elle vise à développer la connaissance de soi à travers l’écoute de ses ressentis. Elle permet de mobiliser ses ressources et d’améliorer : son potentiel, sa condition en cas de maladie et son bien-être au quotidien dans une intention d’autonomisation. « Pour moi la sophrologie, c’est prendre du temps pour soi, se relaxer et faire différents exercices », résume Emma, 13 ans. « C’est prendre du temps pour arriver à se faire confiance et à tester ses limites », complète Thomas 13 ans.

Les outils du sophrologue

Dans ses exercices, le sophrologue utilise la respiration contrôlée inspirée du yoga (inspiration, expirations, temps d’apnée…), la détente musculaire (contraction, relâchement) et la suggestion mentale (image, souvenir, projection). 

La pratique débute par des relaxations dynamiques (RD) qui reposent sur des mouvements inspirés du yoga (position assise et debout). Elle se poursuit avec une sophronisation (position assise ou allongée), processus de relâchement physique et psychique, qui conduit à la modification de notre état de conscience. Inspiré de l’hypnose, cet exercice est basé sur la suggestion mentale. 

Reportage sur la sophrologie ados au Studio Marga, à Paris.

sophrologie pour ados gestion du stress

« J’ai décidé de faire de la sophrologie pour évacuer mon stress »

Une fin d’après-midi au Studio Marga, à Paris. En jean et socquettes, Emma s’installe tout sourire dans la salle principale. « J’ai décidé de venir à ces séances de sophrologie parce que je suis très stressée au collège », explique l’élève de 4ème. « Moi je viens parce que ça me permet de me relaxer, de prendre confiance en moi et d’atteindre des objectifs, confie Louise 13 ans. Je suis beaucoup moins stressée depuis que je pratique la sophro. » 

Ce jour-là, six participants âgés entre 11 et 13 ans prennent place debout sur un tapis. « La sophrologie, c’est vraiment pour vous faire du bien », leur explique en préambule la sophrologue Valentine Benoist. « Vous allez faire des exercices que je vous montre et observer ensuite ce que vous ressentez en vous avec bienveillance et sans jugement. » 

Être en sécurité à l’intérieur de soi

Valentine a préparé une séance pour travailler sur la sécurité intérieure « pour être le plus possible en sécurité à l’intérieur de soi », précise-t-elle. « Prenez d’abord une profonde inspiration et soufflez… Puis concentrez-vous pour vous mettre à l’écoute de votre corps. » 

Rotations axiales et doigts en griffe

Les ados commencent par l’exercice des « Rotations axiales », qui consiste à effectuer des rotations du bassin en laissant les bras et la tête suivre le mouvement avec souplesse.

Avec l’exercice des « Doigts en griffe », ils lèvent les bras à l’horizontale en inspirant, puis bloquent leur respiration et crochètent leurs doigts comme des griffes en les ramenant vers la poitrine. « A ce moment-là, vous imaginez agripper et ramener à vous la sécurité », glisse d’une voix douce la sophrologue. 

Détente totale du corps

Pour l’exercice de relaxation appelé « sophronisation », certains s’allongent, d’autres préfèrent s’adosser au mur. Après la détente totale du corps de haut en bas, Valentine leur suggère d’imaginer une bulle. « Ce cocon ne vous enferme pas, il vous protège de tous les stress extérieurs. A l’intérieur, vous pouvez marcher, courir, faire du sport, aller au collège, rire, dormir… Et essayez de sentir comme votre corps est relâché, libéré et en parfaite sécurité. » 

Temps d’échange

Un temps d’échange vient clore la séance. Chacun est invité à partager, s’il le souhaite, les sensations vécues pendant les exercices. « Au début, j’ai eu du mal à me concentrer mais ensuite, pendant la relaxation, j’étais bien dans ma bulle : calme, reposée » détaille Louise. « Moi j’ai trouvé que ça faisait du bien parce qu’on se sent complètement détendue et on ne pense à rien donc ça permet de déconnecter du reste de la journée. Là, je me sens bien » poursuit Suzon. « Tous ces exercices, vous pouvez les refaire dans votre quotidien, dès que vous en avez besoin », insiste Valentine.

La sophrologie fait marcher l’imaginaire 

« On ne se voit pas réellement étant donné qu’on ferme les yeux. Donc on s’imagine soi-même, on imagine notre bulle, ce qu’on pourrait y faire, comment elle est… », souligne Camille.  « Avec la relaxation, on imagine ce qu’on veut », estime Suzon. « J’ai bien aimé aussi les exercices de relaxation dynamique parce que ça permet de se mettre progressivement dans le bain de la sophrologie et de faire le lien entre l’extérieur -la rue pleine de bruits- et notre espace intérieur ».  «Je préfère la partie relaxation, j’aime bien être allongée sur un tapis avec un coussin et une couverture. Valentine demande d’imaginer quelque chose, du coup c’est très agréable », ajoute Louise.  

Appuyer sur la touche « pause »

« C’est important de faire des pauses, ça permet d’être plus calme, plus serein et d’avoir plus de recul », assure Camille.  « C’est vrai », rebondit Suzon. « Moi la sophro ça me permet de reconnecter et de revoir tout dans ma tête, et de savoir où j’en suis. Je ne vois que les bons côtés, pas les mauvais. Et puis c’est bien aussi de se reposer. » « Grâce à la sophrologie, tu gardes les bons souvenirs et t’enlèves les mauvais, et tu repars sur autre chose », conclut Thomas.

Studio Marga – 12 Rue Godefroy Cavaignac, Paris 11e – Tel. 06 81 64 95 04
https://www.studiomarga.com/ 

Interview de Valentine Benoist, sophrologue à Paris

Valentine Benoist sophrologue pour ados

Pourquoi avoir choisi de pratiquer la sophrologie avec des ados ?

Valentine Benoist. J’ai découvert la sophrologie à un moment où j’ai perdu l’équilibre quand j’ai repris le travail à la naissance de mon deuxième enfant. Je me suis d’abord mise à faire plus de sport pour me défouler, je me suis initiée à la méditation puis à la sophrologie en groupe. Ce sont ces rituels réguliers qui m’ont permis de me recentrer et de me retrouver. Avec l’aide de mon corps, en ne me laissant plus parasiter par mes pensées angoissantes. C’est une période où j’ai beaucoup appris sur ma façon de fonctionner. Quand j’étais ado, mon corps exprimait beaucoup de tensions, je dormais très mal mais ce n’est que vers 35 ans que je n’ai compris que je faisais tout simplement des crises d’angoisse ! On ne m’avait pas appris à écouter ce qui se passait à l’intérieur de moi, à laisser vivre mes émotions fortes. J’aurais bien aimé que l’on me propose de pratiquer la sophrologie à ce moment-là. Je suis à l’aise avec les enfants et les ados, et donc très naturellement j’ai eu envie de leur faire découvrir cette méthode.

L’adolescence est une période charnière de la vie…

V.B. Oui, elle est parfois délicate parce qu’il se passe plein de choses. L’adolescence c’est comme la sophrologie : c’est psycho-corporel ! Il y a encore toute l’insouciance de l’enfance et les réflexions deviennent  plus poussées, c’est très riche, ça bouillonne. A l’adolescence, on commence à avoir des valeurs qui s’affirment. C’est vraiment un moment, où l’on peut semer des graines comme apprendre à respirer, à développer son monde intérieur grâce à la sophrologie. Peu importe si cela ne germe pas tout de suite. La sophrologie pour les ados, c’est une méthode pas si compliquée qui peut apporter beaucoup d’apaisement. 

Cette séance de sophrologie avait pour intention d’installer et de renforcer la sécurité à l’intérieur de soi. Sur quoi faites-vous encore travailler les ados ?

V.B. Je leur montre comment évacuer leur stress, gérer leurs angoisses, accueillir leurs émotions. Je les prépare aussi à une évaluation ou à un examen pour qu’ils les passent le plus sereinement possible. J’anime aussi des séances pour les aider à mieux s’endormir.

Plus on refait les exercices chez soi, plus les bénéfices sont grands. Est-ce que les ados sont disciplinés ?

V.B. Ça dépend. Quand j’interviens dans des collèges ou des lycées et que l’objectif est la préparation au brevet ou au bac, ce sont des ados volontaires. Je leur explique dès le départ qu’ils s’engagent pour un certain nombre de séances hebdomadaires et que moi, je m’engage à leur donner tous les outils pour qu’ils passent leurs examens en étant le plus serein possible et que pour cela, ils doivent s’entraîner. Ils savent que s’ils ne s’entraînent pas, cela ne marche pas. C’est comme un entrainement sportif mais pour le cerveau. Aux autres séances de groupe que j’anime, certains enregistrent la séance. Certains viennent ponctuellement se faire du bien quand ils vivent une période stressante.

Et comment cela se passe pendant vos accompagnements en séances de sophrologie individuelles ?

V.B. Souvent c’est une demande de la part des ados ou des enfants. Ils ont un petit souci à régler, donc ils sont motivés pour s’entraîner. Evidemment, la demande vient aussi des parents, mais là encore je vois vite si l’ado est motivé. Parfois, son objectif n’est pas le même que celui de ses parents. Mais cela se rattrape vite car l’ado pose son objectif, et après, s’il veut progresser, il s’entraîne. D’ailleurs, comme il se rend très vite compte des bénéfices, la sophro fait vite partie de son quotidien. Les enfants sont très créatifs quand il s’agit d’utiliser les exercices dans leur quotidien !

Quels sont les principaux bénéfices apportés par la sophrologie, en particulier chez les ados ?

V.B. Ils apprennent à s’écouter, à accueillir ce qui se passe en eux sans juger et avec bienveillance pour plus de bien-être au quotidien. Cela leur permet de prendre du recul par rapport à toute la pression car c’est un âge où ils doivent faire des choix, où ils se comparent beaucoup et où tout se bouscule. En écoutant son corps, on apprend à reconnaître ce qui nous fait du bien, à mieux savoir ce qui est bon pour nous, à se respecter et prendre confiance pour s’affirmer et avancer avec plus de sérénité pour finalement arriver à faire ce que l’on veut. Cela permet aussi d’apprendre à écouter les autres.

La sophrologie est-elle plus accessible que la méditation ?  

V.B. Dans la sophrologie il y a de la méditation. C’est peut-être plus accessible parce qu’on n’est pas obligé d’y voir un côté spirituel. Et puis c’est sans doute plus concret parce qu’il y a des mouvements à faire, c’est guidé et cela peut-être très ludique pour les plus jeunes. Ensuite, le but c’est que chacun soit autonome dans sa pratique.

Quels conseils donneriez-vous ?

V.B. D’essayer ! Cela peut plaire ou non mais c’est une expérience à vivre. Et pourquoi pas tester la sophro en famille. Un ado peut aussi venir avec un ou une amie s’il n’a pas envie de venir tout seul. Il faut se dire que c’est aussi simple que d’essayer un cours de danse par exemple. Si on veut travailler quelque chose de plus personnel, on peut venir pratiquer en séance individuelle, il faut généralement compter entre 5 à 12 séances.

 

Tarifs des séances de sophrologie avec Valentine Benoist :

  • Séance individuelle adulte ou enfant : 60 euros
  • Séance tarif réduit * : 45 euros
  • Groupes ou entreprises : sur devis

    * (Étudiants, RSA, Chômeurs)

www.valentinebenoistsophrologie.com
www.facebook.com/valentinebenoistsophro/

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Articles en relation

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi dans la rubrique Mes Enfants

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN