Devoirs et Internet, attention aux pièges

MaFamilleZen > Mes Enfants > Mon enfant (6-10 ans) > Devoirs et Internet, attention aux pièges

Par le

Two female students with laptopsL’instit leur a demandé d’analyser un tableau de la Révolution française. Votre enfant est tombé sur le Serment du Jeu de pommes… euh… de Paume. 18h. Il doit rendre sa copie demain et n’a pas commencé. Ambiance électrique. Ouf, Internet est là… Mais comment gérer dans l’urgence une foule d’informations disponibles en un clic ? Ce court FAQ livre quelques pistes pour surfer éclairé avec les devoirs scolaires avec les enfants.

Google est-il le seul moteur de recherche efficace ?

Rapide et performant, Google semble incontournable. Surtout si on sait employer la « recherche avancée ». Bon à savoir : la hiérarchisation des informations est liée aux requêtes précédentes ainsi qu’à des considérations commerciales. Par conséquent, ceux qui s’arrêteront à la première page de résultats manqueront peut-être des informations pertinentes. Et atterriront vite sur le populaire Wikipédia. D’autres moteurs moins connus méritent le détour. Babygo.fr est entièrement validé par des adultes. Il corrige même les fautes dans les mots-clés. Duckduckgo.com et Startpage.com garantissent l’anonymat des recherches. Enfin, Ecosia.org reverse 80% de ses revenus à la plantation d’arbres. Pratique et écologique.

Peut-on copier-coller un texte ou une image si on en cite l’origine ?

Le plagiat consiste notamment à « Copier textuellement un passage d’un livre, d’une revue ou d’une page Web sans le mettre entre guillemets et/ou sans en mentionner la source » (1). Donc, il est possible de citer des extraits en signalant bien la provenance. Mais l’abus de copier-coller est dangereux pour la réputation !
Les enseignants sont généralement habitués à repérer les passages non produits par les élèves. Le style est différent… ainsi que la correction orthographique. En 2012, un professeur de Français a mis volontairement en ligne des contenus erronés. Trois quarts des élèves ont recopié les éléments sans les vérifier. Il raconte son expérience sur son blog « la vie moderne ». Sa conclusion est la suivante : « On ne profite vraiment du numérique que quand on a formé son esprit sans lui ».

Est-il judicieux de s’adresser à de gentils internautes disponibles et réactifs ?

Certains sites gratuits d’aide aux devoirs fonctionnent plutôt correctement. Par exemple, E-bahut.com, Cyberpapy.com, et Devoirs.fr proposent une aide méthodologique pour ceux qui restent bloqués sur certains exercices ou le plan d’une argumentation. Une condition : prouver que l’on a déjà réfléchi en amont. Déontologique. De plus, on y trouve des fiches conseils bien conçues pour toutes les matières.

D’autres plateformes proposent d’acheter des documents. C’est le cas de Oboulo.com qui s’adresse plutôt à des lycéens ou des étudiants du supérieur. Certains documents peuvent être utiles. A lire attentivement : les conditions de vente, afin d’éviter les engagements sur le long terme. Enfin, méfiance vis-à-vis des forums, twitts, chats, et autres réseaux sociaux. On ne peut jamais être sûr de l’expertise des personnes qui répondent. En janvier 2014, un élève a twitté une question sur les accords de Matignon. Il a reçu une réponse de… Jean-Marc Ayrault !

Quels nouveaux rôles pour les parents ?

« Les petits, même savants, ont besoin de modèles. Et les grands, même ignorants, peuvent être des guides » affirme Agnès Pecolo, maître de conférence à l’Université de Bordeaux (2). Dans tous les cas, mieux vaut, bien sûr, lâcher la souris et mener les recherches ensemble. Sur la toile, les principes de bon sens à rappeler restent inchangés. Travailler pour soi. Ne pas s’y prendre à la dernière minute. Se concentrer sur une seule tâche. Vérifier la fiabilité des sources. Croiser les informations. Reformuler plutôt que copier-coller. Penser à feuilleter les encyclopédies qui s’ennuient au fond d’une étagère de la maison ou de la bibliothèque.

Et si consulter un livre consommait moins de temps ? Ouvrait plus de fenêtres ? Et si avant toute recherche, on commençait par se poser à soi-même quelques questions : Qu’est-ce que je sais ? Ressens ? Analyse ? Quelques impasses sur internet ne permettraient-elles pas de vivifier ses aptitudes à penser par soi-même et à imaginer ? Le Serment du Jeu de Paume n’a peut-être pas fini d’être décrypté…

(1) www.bibliotheques.uqam.ca/plagiat
(2) www.telerama.fr/idees/forum-telerama-quelle-transmission-a-l-ere-du-numerique

A lire sur le même sujet :

 

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la rubrique Mes Enfants

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN