Psycho-éducation : une rentrée en questions

MaFamilleZen > Blog > Ma Famille > Psycho-éducation : une rentrée en questions

Par Florence Meyer le

préparer la rentrée de ses ados

Non ? C’est déjà la rentrée ? Pas d’affolement !!! Votre calendrier ne se joue pas de vous ! La rentrée est bien prévue le 2 septembre. Quelle soit scolaire ou professionnelle, pour vous comme pour votre ado, passons en revue les questions qui feront de votre rentrée une totale réussite !

La rentrée, c’est une question de symboles

La rentrée c’est avant tout un rituel, un éternel recommencement, une banalité en somme. Dans les magazines, on appelle ce sujet récurrent un « marronnier ». Henriette Walter en explique l’origine : « La légende raconte que c’était un arbre qui était planté dans les Tuileries et qui, tous les ans, fleurissait exactement au premier jour du printemps. Et chaque année on en parlait. Et c’est devenu le marronnier : un sujet léger dont on reparle chaque année…»

Pourtant, la rentrée peut correspondre à un total changement d’état d’esprit.  A l’instar du 1er janvier où l’on abandonne l’année précédente au profit de l’année suivante, qu’on espère plus positive, en santé et richesses de toutes sortes.  Même concept avec les anniversaires et leurs promesses de vie différente : « tu verras quand tu auras… quand tu seras… »

Comment aborder la rentrée de manière positive avec son ado ?

Réfléchissons ensemble : que pourriez-vous faire pour que cette rentrée soit festive et fasse de vous, de votre ado, un(e) gagnant(e) ? Et si vous partagiez avec lui ou elle un moment convivial, complice, où chacun évoquera sa rentrée, ses incertitudes, ses joies, ses tristesses, ses peurs aussi et pourquoi pas ses colères. Attention il s’agit d’une discussion, pas d’un règlement de comptes ! L’humour est bienvenu, si cela est possible, les espoirs de changements accueillis, pour une année plus zen.

La rentrée, c’est une question d’émotions

Comment construire ce moment convivial avec votre ado ? C’est possible en posant dès juillet vos émotions pour ne pas les raviver en septembre. Conclusion, avant de rentrer, il faut apprendre à partir !

Posez vos émotions de parents

Attardons-nous sur cette fin d’année scolaire. Votre tête est emplie de ce passé proche avec vos ados. La fameuse charge mentale qui nous fait parfois tourner en rond. Clôturer, fermer, zapper, évacuer. Toutes ces injonctions expriment un vécu comme bloqué en soi ou jeté pour mieux l’oublier. La meilleure façon de voir vos émotions ressurgir au moindre accroc. La meilleure façon aussi pour que vos ados n’écoutent plus vos éternelles recommandations ou projections.  Alors videz votre sac, en écrivant toutes les situations qui vous dérangent et tous les ressentis qui vont avec. Libérez vos colères, déroulez vos peurs, vos espoirs déçus, trouvez aussi vos joies, si petites soient-elles.

Soyez à l’écoute des émotions de votre ado

Pour vos ados, les conseils de classe, les appréciations et votre regard, feront office de bilan. Est-ce pour autant suffisant pour qualifier une jeune personnalité ? Avoir un temps pour dire les ressentis, les intuitions, les souffrances, ou les réussites, en matière de relations familiales ou de scolarité. Reconnaître, qualifier, verbaliser les émotions est important à cet âge où elles sont en vrac.

Bien sûr, il s’agit d’un partage, pas d’une enquête de police ou d’une intrusion dans leurs relations personnelles ! Nous parlons rentrée scolaire, et si les amis ou les amours sont des enjeux dans sa scolarité, évitez de qualifier les personnes. Restez bien dans l’analyse des situations : « si tu devais changer des situations (1,2 ou 3) dans ta vie, quelles seraient-elles ? En quoi t’ont-elles gênée ? Dans ta scolarité ? Avec nous tes parents ? Que t’a t’il manqué, qui dépend de toi, pour que ce soit conforme à tes espoirs ? Trouves-tu que ce que les adultes te demandent, ou ce que l’on dit de toi, est adapté à la personne que tu es ? »

Communiquer sans criser

Et vous, de votre côté préparez aussi votre cahier de vacances avec indulgence : « si je devais changer quelque chose… » Travaillez vos arguments. Quand arriveront les reproches de votre ado vous concernant, ne vous sentez pas agressé(e). Accueillez son ressenti et exprimez vos réflexions ainsi que vos besoins. Chaque personne, chaque famille est différente dans son fonctionnement.

Proposer cet échange à votre ado en dehors de tout conflit, le posera face à lui-même, à son pouvoir de changer ou non les choses. Sa conscience des évènements, des risques, autre que votre humeur, des plaisirs à court et long terme et surtout sa confiance en lui.

La rentrée, c’est une question de nouveau départ

Imaginez-vous tel(le) un(e) créateur(e) d’avenir. Certes la nouveauté matérielle inhérente à la rentrée scolaire, c’est sympa : un nouveau cahier, des vêtements neufs, un stylo qui nous fera exceller en graphisme ou en idées géniales. Parfait ! Mais plus excitante l’idée de comprendre l’autre. Personne ne change… et l’adolescence a aussi ses gageures… Alors que faire pour changer les routines ?

Vous avez nommé les situations qui fâchent et exprimé vos émotions ? Très bien ! Reste à éviter les conclusions intuitives : « j’en conclus que si ta chambre était rangée, ton téléphone fermé, etc, ce serait plus facile pour toi de travailler. Perçois-tu les mêmes choses que moi ? » Votre ado ne fait pas forcément la même analyse, les mêmes amalgames. Pour lui, travail, rangement, téléphone sont peut-être des choses sans aucun rapport les unes avec les autres, à traiter indépendamment.

Positivez et revoyez votre niveau d’exigence

Valorisez le fait qu’il ait une vie sociale intense. Même si elle a peut-être besoin d’être régulée. Être à l’écoute de votre ado, ça n’est pas forcément acquiescer à tout ce qu’il dit, ou lui donner raison sur tout. Mais plutôt lui donner des indices de réflexion et des leviers d’action. L’autonomie et la responsabilité ne se décrètent pas, ce sont des prises de conscience. Le nouveau départ serait alors d’éviter les jugements et les croyances, et de laisser la parole circuler, sans juger.

Les bonnes résolutions font monter la barre des exigences. Préférez la méthode des petits pas, plus progressive. Aidez votre ado à mettre en place des objectifs atteignables. Il a besoin de votre soutien, et recherchera votre fierté. La Covid a ajouté des émotions liées à la contamination, la vaccination, l’incertitude, aux contradictions de notre monde. Sans compter les crises familiales… C’est beaucoup pour vous, pour eux.

Que ce soit pour les enfants ou pour nous, la rentrée doit rester une promesse d’évolution, de lendemains qui chantent plus justes et plus hauts. Une joie ou un plaisir qui compensent les contraintes, les routines et les obligations retrouvées.

Joyeuse rentrée à tous !

Florence Meyer est la fondatrice de Quokka, une association qui accompagne les parents et les ados sur les sujets liés à l’adolescence. Communication, apprentissages, orientation sont les basiques. De nouveaux liens se créent pour que parents et ados grandissent ensemble. Quokka organise des rencontres, des conférences, des ateliers, pour que ça soit plus facile d’être parent d’ado !

Pour contacter l’association :  quokkaparent@gmail.com
Quokka sur Facebook
Plus d’informations sur www.quokka.fr

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Articles en relation

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN