Troubles du sommeil : que faire pour bien dormir naturellement ?

MaFamilleZen > Blog > Ma Famille > Troubles du sommeil : que faire pour bien dormir naturellement ?

Par Nathalie Brunissen le

troubles du sommeil comment bien dormir

Plus d’un Français sur deux affirme que son stress a augmenté depuis le début de la crise sanitaire et tout autant déclarent que la qualité de leur sommeil s’est dégradée*. Selon une enquête plus récente, 55 % des Français affirment aujourd’hui vivre souvent ce phénomène du « mal-dormir »**. Alors quelles sont les causes des troubles du sommeil, et pourquoi est-il si important pour la santé de bien dormir ? Et comment améliorer la qualité de son sommeil ? Comment s’endormir rapidement et résoudre ses problèmes de réveil nocturne, et ne pas être fatigué le matin ?

Un sommeil loin d’être de tout repos

2 Français sur 3 ont le sentiment de manquer de sommeil

Aujourd’hui, les experts estiment que la durée idéale pour bénéficier d’un sommeil réparateur serait d’environ 8 heures. Une recommandation qui semble être bien suivie, puisque les Français dorment environ 7 heures et 48 minutes en semaine et 8 heures et 42 minutes les week-ends et pendant les vacances. Malgré cela, deux tiers d’entre eux déclarent manquer de sommeil, et ils sont 78 % à estimer qu’ils dorment moins bien qu’avant.

Plus d’1 Français sur deux souffrent de troubles du sommeil

Selon l’Observatoire du Sommeil, la qualité du sommeil des Français pourrait être largement optimisé. 32 % déplorent se réveiller trop tôt au moins 4 à 5 fois par semaine et 25 % ont du mal à s’endormir à la même fréquence. 85 % déclarent même se réveiller au moins une fois par nuit avec un temps d’éveil pendant la nuit en moyenne de 39 min avant de se rendormir.

Pourquoi est-il important de bien dormir ?

Selon le docteur Patrick Lemoine, spécialiste du sommeil, un sommeil de qualité est primordial pour plusieurs raisons :

  • Tout d’abord, c’est au cours du sommeil qu’est produite la quasi-totalité de l’hormone de croissance (croissance des enfants, cicatrisation des adultes, mémoire…).
  • Un sommeil de qualité permet d’éviter de provoquer ou aggraver une obésité ou un diabète.
  • Bien dormir permet de réinitialiser notre « ordinateur immunitaire » et donc d’éviter de développer des infections, ce qui est souhaitable en temps de pandémie et également certains cancers (seins, digestifs…).
  • Le sommeil est indispensable à la mémorisation, à la stabilité de la tension artérielle.
  • Enfin, optimisez votre sommeil pour nettoyer le cerveau de ses nombreuses toxines accumulées pendant le jour.

Troubles du sommeil : quelles causes ?

Premières raisons potentielles de nos difficultés à dormir, les écrans et les préoccupations du quotidien. Et la crise sanitaire n’a pas amélioré les choses, bien au contraire. Ces troubles du sommeil (difficulté à s’endormir, sommeil fragmenté, réveil précoce…) sont dus notamment :

  • Au changement du rythme de vie lié au confinement. Le télétravail et la surutilisation des écrans à la maison (téléphone, ordinateurs) tendent à bloquer la mélatonine, ce qui perturbe considérablement la qualité du sommeil et ses rythmes (réveils matinaux trop précoces/ tardifs et/ou décalage de l’endormissement le soir). Selon l’Observatoire du Sommeil, 40 % d’entre nous consultent leur smartphone avant de se coucher.
  • Aux répercussions d’un environnement anxiogène : crise sanitaire, confinement, couvre-feu, peur de mourir, décès d’un proche, peur pour les siens, peur de l’avenir et du chômage, ou encore du manque d’argent… provoquent stress et anxiété qui perturbent le sommeil. Les préoccupations du quotidien jouent elles aussi un rôle à ne pas négliger dans les difficultés d’endormissement et les réveils nocturnes.

insomnies quelles causes

Insomnies chroniques : quelles conséquences et quels risques ?

Des conséquences dans la vie quotidienne

L’Observatoire du Sommeil révèle que 43 % des Français auraient déjà consulté un professionnel de santé pour des problèmes de sommeil… sans qu’ils soient résolus pour autant. La dégradation de la qualité du sommeil a des conséquences non négligeables sur le quotidien. Mal dormir affecte ainsi tant la vie de famille ou de couple, les relations amicales, que la vie professionnelle.

Un sommeil perturbé aura des répercussions sur le physique : manque d’énergie, bras et jambes lourdes, faiblesses dans certaines parties du corps… Mais aussi des conséquences psychiques, puisque les somnolences qu’entraînent des insomnies régulières, dans le contexte professionnel ou à l’école, provoquent des difficultés à se concentrer et donc à être efficace au travail.

Les risquent auxquels s’exposent les mauvais dormeurs

Un sommeil régulièrement perturbé expose les mauvais dormeurs à un certain nombre de risques qu’il est important de prendre au sérieux :

  • Le risque physique : l’accident de voiture, les maladies graves, la prise de poids…
  • Le risque social et professionnel : l’échec scolaire, le risque de perdre son travail, le risque de divorce…
  • Le risque psychique : dépression, suicide…

Comment lutter contre les troubles du sommeil de manière naturelle ?

Nous vous avons donné plus haut les raisons majeures qui entraînent des nuits sans sommeil. Donc pour mettre toutes les chances de votre côté, commencez par passer moins de temps devant les écrans avant de vous coucher, et proscrivez le téléphone portable au lit. Et pour traiter l’anxiété, plutôt que de traiter vos insomnies à coup de somnifères et autres médicaments, optez pour une solution plus naturelle.

Bien dormir : le pouvoir des plantes

Le docteur Marc Beck, phytothérapeute et micronutritionniste, recommande la phytothérapie pour traiter dans un premier temps l’anxiété et le stress souvent à l’origine des difficultés d’endormissement et des réveils nocturnes. « Les plantes adaptogènes telles que la rhodiole, associées à du magnésium pourront aider à diminuer le degré d’anxiété. Concernant les troubles du sommeil, une association d’eschscholtzia/valériane (plantes anxiolytiques et hypnotiques) aideront à retrouver un sommeil de qualité. »

La mélatonine, « l’hormone de l’horloge biologique »

La mélatonine est naturellement sécrétée par la glande pinéale pendant la nuit, en l’absence de lumière. Elle rythme un grand nombre de paramètres physiologiques, tels que le fonctionnement de divers organes, la température du corps, l’éveil et le sommeil ainsi que certaines sécrétions hormonales comme le cortisol (l’hormone « du stress »).

Prendre de la mélatonine facilitera l’endormissement à une heure plus compatible avec une vie scolaire ou sociale “normale”. La prise de quelques milligrammes de mélatonine à libération immédiate le soir, (environ cinq heures avant l’endormissement habituel) contribue à avancer l’heure d’endormissement, surtout si elle est couplée à une exposition à la lumière le matin peu après le lever.

 

Sources :
*Sondage Synadiet et Harris Interactive, novembre 2020
** Observatoire du sommeil, Ipsos – Fondation Adova, 2018

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Articles en relation

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN