10 pratiques insolites des écoles à travers le Monde

MaFamilleZen > Mes Enfants > Mon ado (11-18 ans) > Vie scolaire > Collège > 10 pratiques insolites des écoles à travers le Monde

Par le

Dessin enfants se tenant par la main sur carte du monde

Comment enseigner sans ennuyer et dans la joie ? Partout dans le monde, des écoles expérimentent pour stimuler les enfants, les motiver, les sensibiliser aux enjeux d’aujourd’hui. Si certaines initiatives semblent excentriques, d’autres donnent presque envie de changer de pays. 10 initiatives dont s’inspirer… ou pas !

1. Islande, des cours pour devenir Master chef

Entre 7 et 13 ans, les petits islandais mijotent chaque semaine des petits plats équilibrés.
Le but est d’intégrer très tôt des principes de diététique et des notions liées à l’impact de l’alimentation sur la santé. Cette semaine, c’est le tour du Kjötzupz. Bon appétit bien sûr !

Un compte rendu de visites dans d’incroyables écoles islandaises à cette adresse :
www.ecolespubliques.fr/tourdumonde/index.php/islande

2. Afrique du sud, les maths au flow hip-hop

A Cape Town, un professeur aborde les tables de multiplication en rythme. Il enflamme le dance floor de la classe et encourage ses élèves à réaliser des chorégraphies. Une méthode aussi populaire qu’efficace, surtout auprès d’enfants touchés par des troubles de concentration.

C’est bien connu, bouger + chanter = mémoriser. Dab.

3. Japon, les écoliers responsables du ménage

Tous les jours, les enfants japonais vêtus de leur uniforme astiquent les tables, les couloirs, la cour, le gymnase. Même les toilettes sont récurées consciencieusement. Ainsi, ils s’approprient leur école et sont incités à moins salir. Une des finalités également est d’apprendre la modestie, le respect du travail et de l’environnement.

Selon une enquête, 100% des parents approuvent cette discipline. Nickel !

4. Inde, des récompenses pour les lecteurs assidus

A l’école Bal Bharati à Pitampura (nord de Dehli) tout le monde bouquine.Dans la bibliothèque de l’école, les livres sont sélectionnés et étiquetés par classe d’âge. Les enfants obtiennent une des récompenses en fonction du nombre de pages qu’ils lisent (3000 pages/an : certificat de bronze, 3500 certificat d’argent, 4500 pages/an certificat d’or). Ils bénéficient aussi de points supplémentaires en anglais s’ils lisent un certain nombre de pages. Bien sûr, les enseignants les interrogent individuellement pour vérifier. Résultat : il y a toujours la queue à la bibliothèque !

Pour un plus large aperçu du système scolaire indien : www.ecolespubliques.fr/tourdumonde/

5. Italie, une préparation pour apprécier les chefs d’œuvre de l’Opéra

Avec le programme Operaeducation, chaque année, plus de 500 classes étudient sur un an une œuvre lyrique. Un parcours didactique est offert aux enseignants pour animer des ateliers. Puis, lors de la représentation, les élèves sont amenés à participer au spectacle : ils chantent, bougent ou accompagnent l’orchestre avec des objets réalisés en classe.

Le but est de rapprocher les élèves de l’Opéra et du patrimoine culturel qui y est rattaché. Ils développent des a priori positifs comme l’accessibilité et le plaisir d’assister à ces spectacles. Le slogan : « Rendre les jeunes d’aujourd’hui de grands spectateurs de demain ».

6. Danemark, des ateliers pour développer son empathie

De 6 à 16 ans, les cours d’empathie sont obligatoires une heure par semaine pour les élèves danois. Dans ces ateliers, ils sont invités simplement à communiquer, à s’écouter et à échanger entre eux. Sensibilité, intelligence émotionnelle, ouverture à l’autre, résolution de problèmes sont abordés à partir de situations concrètes.

S’agit-il du secret qui rend les Danois les citoyens les plus heureux de l’Union Européenne ?

7. Israël, un campus géant pour enfants porteurs de handicaps

A l’ouest de Jérusalem, l’école Shalva offre une large palette d’approches pour aider des centaines d’enfants à besoins spécifiques. Par la parole, la musique, l’art, l’eau et également grâce aux animaux. Le centre héberge des tortues, des lapins, des hamsters, des chiens et parfois même un cheval. S’occuper d’animaux, les soigner, les nourrir a des effets thérapeutiques prouvés sur le court et le long terme. Préparer une comédie musicale permet aussi de révéler des talents.

Cette structure accueille des enfants toutes origines ethniques confondues. Bonus : les thérapies sont gratuites et des cercles de soutien aux centaines de familles concernées. L’institution milite pour l’intégration du handicap dans la société.

8. Finlande, mesure du bien être des élèves et sensibilisation au harcèlement

Le bien-être est le fondement même de l’école en Finlande et la principale consigne officielle des autorités. Il fait donc partie des obligations officielles de l’école et est pris très au sérieux. Cela passe notamment par un programme de prévention au harcèlement moral qui s’appelle Kiva Koulu. Le programme comporte un entrainement en ligne et un manuel pour enseignants. Tous les enfants du pays sont évalués sur leur compréhension des mécanismes du harcèlement à l’école lorsqu’ils sont en 8ème année .

9. Pays Bas, des écoles sans prof, 100% connectée

Au Pays Bas, les « Steve Jobs Schools » pullulent. Les enfants accueillis, de 4 à 12 ans, travaillent presque exclusivement avec un I-Pad pour apprendre les matières de leur choix. Ils décident également du lieu où ils se sentent le plus confortable. Pas de professeur dans ces écoles alternatives mais de véritables coaches, capables d’accompagner des projets individuels ou collectifs.

L’école est ouverte de 7h30 à 18h30 mais les enfants sont tenus de s’y rendre qu’entre 10h30 et 15h. Ils gèrent leur emploi du temps et les vacances ne sont pas imposées.

10. Quebec, une invitation à développer l’esprit d’entreprendre

Dans le cadre de cours optionnels de sensibilisation à l’entrepreneuriat, les élèves de quatrième participent à des expériences de création d’entreprises. Cela les amène à interagir avec la communauté et de commencer à y jouer un rôle actif. Ils ont ainsi l’occasion de prendre conscience de l’influence que leurs actions peuvent avoir sur leur milieu et d’approfondir leur connaissance de soi.

Ce programme s’inscrit dans la lignée de l’approche orientante, un programme progressif d’éducation des choix professionnels. De quoi éveiller des graines de start-upper !

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la rubrique Mes Enfants

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN