Que risquent les parents qui partent hors vacances scolaires ?

MaFamilleZen > Blog > Ma Famille > Psycho-Famille > Droit de la famille > Que risquent les parents qui partent hors vacances scolaires ?

Par le

vacances hors vacances scolaires

Vous partez en vacances en famille hors vacances scolaires ? Valérie Piau, avocate en droit de l’éducation et auteur du "Guide Piau- Les droits des élèves et des parents d’élèves", nous précise ce que vous risquez à faire manquer l’école à vos enfants.

Vous avez décidé de partir au ski en dehors des vacances scolaires, parce que votre séjour en famille vous coûtera moitié moins cher ? Ou bien d’anticiper vos vacances d’été au Québec parce que les vols sont bradés en juin ?  Vous prenez un risque en faisant manquer l’école à vos enfants, et surtout, ça n’est pas leur donner le meilleur exemple. Donc, faire sécher les cours à ses enfants, ça n’est pas bien. Mais si vous le faites, voilà ce que vous risquez.

 

Obligation d’assiduité de 6 à 16 ans

L’école est obligatoire de 6 à 16 ans. Alors à quelles sanctions vous exposez-vous si vous partez hors périodes de vacances scolaires ? L’établissement scolaire peut-il se retourner contre vous, ou bien prendre des mesures contre l’élève absent ?

« Si l’enfant manque l’école sans motif légitime, c’est un manquement à une obligation légale qui est l’obligation d’aller à l’école et l’obligation d’assiduité », rappelle Valérie Piau.

Alors quels sont ces motifs légitimes ? Certainement pas un séjour au ski à prix cassé !
« Les motifs réputés légitimes sont : maladie, réunion de famille, cas de force majeur, absence temporaire des personnes responsables, ou tout autres motifs appréciés en fonction du dialogue qui se noue avec les responsables au sein de l’établissement scolaire », précise Maître Piau.

Et bien sûr, si vous savez que votre enfant va être absent, il est fortement recommandé de faire une demande au chef d’établissement à l’avance par écrit. En précisant que l’absence se fera exceptionnellement sur le temps scolaire. Bien sûr, c’est plus compliqué de se justifier quand on prend une semaine pour partir en vacances, que quand on s’absente pour raison médicale…

Lire aussi : Un certificat médical est-il obligatoire pour justifier une absence scolaire ?

Quelles sanctions encourent les parents ?

Au niveau du contrôle de l’assiduité, c’est à l’établissement scolaire de convoquer la famille pour faire un point sur les absences. Les motifs d’absence sont appréciés dans le cadre d’un dialogue entre la famille et le chef d’établissement. Si l’équipe pédagogique soupçonne votre enfant de partir en vacances assez systématiquement pendant le temps scolaire, vous devrez vous expliquer.  On vous rappelle que l’école est obligatoire de 6 à 16 ans.

Si l’absentéisme est important et répété, c’est une infraction pénale. Si votre enfant a été absent plus de trois demi-journées non justifiées dans le mois, vous pouvez être convoqué par le chef d’établissement qui vous rappelle vos obligations en matière de présence.

« Si la démarche n’est pas suivie d’effet et qu’il y a de nouvelles absences, le chef d’établissement saisit le DASEN (l’ancien inspecteur d’académie) qui convoque les parents et leur fait une mise en demeure de faire cesser les absences de l’enfant », prévient Maître Piau. Et si malgré la mise en demeure du DASEN, les absences continuent, « il peut saisir le procureur de la république, puisque c’est une infraction pénale ».

Quelles sanctions encourent l’élève ?

Si votre enfant manque l’école parce que vous avez décidé de prendre vos vacances en famille en dehors des vacances scolaires, ça n’est pas sa faute. Même si au fond de lui, il est très content d’avoir une semaine de vacances en rab… Donc concrètement, lui, ne risque pas grand-chose, sinon de mal se faire voir par ses profs.

Valérie Piau rappelle que « les profs n’ont pas le droit de sanctionner l’absence à un contrôle par un zéro à un contrôle pendant cette période, sauf si c’est un examen ». On peut taper sur les doigts des parents en tant que responsables légaux qui ont manqué à l’obligation d’assiduité, mais « on ne peut pas sanctionner l’élève sur son bulletin scolaire, en mélangeant un manquement des parents avec l’appréciation du travail de l’élève ».

Pas de confusion donc entre le pédagogique et le disciplinaire. Un enseignant ne peut sanctionner l’élève pour une absence qui résulte d’une décision des parents.

En conclusion, dans les faits, vous ne risquez pas grand-chose, sauf si les absences se répètent de manière régulière. Mais franchement, pensez à l’exemple que vous donnez à vos enfants. Comment leur demander de respecter des règles quand vous-même n’êtes pas irréprochables ?

Et vous, ça vous est déjà arrivé de partir hors vacances scolaires ? Qu’est-ce que vous dites à l’établissement ?

Pour consulter Maître Piau sur un sujet lié au droit de l’éducation : www.cabinet-piau.fr

Le guide Piau – Les droits des parents d’élèves et des élèves, par Valérie Piau, aux Editions L’Etudiant, 22,92 €.  Commander

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Articles en relation

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

  1. Bientôt on n’aura plus plus le droit de partir en vacances ni de voir ses grands-parents qui sont en vacances pendant les vacances. L’école c’est quand même pas plus important que les vacances, et les grands-parents. Il faudrait un peu penser aux enfants dans ce pays : ils ont presque pas de vacances en France, à peine deux semaines tous les deux mois : va trouver un créneau pour toute la famille avec ça…
    Et puis, c’est quand même pas aux familles à s’adapter à l’école.les profs ils peuvent faire passer le travail pendant l’absence, ou rattraper ce que les gosses ont loupé, en venant le week-end d’après. Mais ils sont mal habitués, ils sont toujours en vacances : deux semaines tous les deux mois ! Faut pas s’étonner, après, que leurs élèves réussiront pas… Moi, par contre, je bosse : alors rentrée ou pas rentrée, je pars en vacances en septembre.

  2. Bonjour, je suis d’accord sur le fait que l’enfant ne doit pas rater trop souvent l’école, mais après l’éducation nationale pourrait être un peu plus souple et tolérer que l’enfant rate une semaine pour partir en famille hors période scolaire. Car des associations œuvrent justement parce que beaucoup de famille ne peuvent pas ou plus partir en vacances. Et les vacances sont un moment particulier qui permet à toute la famille de se reposer et de passer du temps ensemble. D’ailleurs il y a des conventions collectives d’entreprise qui donnent des droits justement pour que les époux mariés puissent avoir au moins une semaine de vacances en commun. Et dans de nombreuses situations actuellement, les enfants ne profitent plus de leurs parents les vacances scolaires vu que les deux parents travaillent et que l’enfant est au centre aéré. C’est d’ailleurs notre cas nous sommes dans l’impossibilité d’avoir les vacances scolaires dans nos entreprises, et même les grandes vacances ont arrive pas à les poser en commun. Donc oui nous prendrons l’irresponsabilité de faire rater l’école à notre fille de trois ans pour partir 5 jours au ski tous ensemble, non pas par manque de moyen financier et pour bénéficier de rabais mais juste parce que le monde du travail devient de moins en moins flexible et que nous même avons des responsabilités auxquelles nous ne pouvons déroger. Et nous ne sommes pas des cas isolés. Mais en même temps il me semble qu’il en va dans l’intérêt de l’enfant d’avoir au moins une fois dans l’année un moment où il peut profiter une semaine de vacances en famille. Et si d’ailleurs les enseignants collaborent entre eux, l’enfant peut d’ailleurs faire les devoirs prévus sur cette semaine en vacances, et les parents peuvent prévoir des temps pédagogiques avec l’enfant pendant ces vacances, visite de musées, découverte de la faune et de la flore… Il faudrait vraiment que l’éducation nationale avance avec son temps et prenne en compte la réalité actuelle du monde du travail et de la vie des familles. Les enfants pour leur bien être ont autant le droit à l’instruction, qu’à avoir des vacances en famille.

  3. Heu il y a un gros problème dans cet article. L’ école n’ est en aucun cas obligatoire quel que soit l’âge. C est l’instruction qui l’est. Tout parent peut aller à la mairie de sa ville inscrire son enfant en instruction em famille. L enfant me va donc pas à l’école et apprend à la maison.
    En revanche effectivement à partir du moment où l’on inscrit son enfant à l école il doit être assudu.

    1. Rédaction MaFamilleZen

      Vous avez raison, c’est l’instruction qui est obligatoire, et les parents qui décident de faire l’école à la maison ont l’obligation d’instruction entre 6 ans et 16 an tout pareillement. Merci pour ces précisions 🙂 Du coup le problème de l’absence hors vacances scolaires ne se pose pas, du moment que le parcours pédagogique est suivi.

  4. Bonjour je trouve que cet article ne relate pas la réalité. Que dire des parents originaires d’ailleurs qui doivent prendre l’avion. Alors oui entre payer 800€ des billets d’avions ou 3000€ rater 4 jours d’école n’est pas extravagant surtout en maternelle !!!! Ensuite il y a le contexte familiale si les grands parents ou parrains marraines viennent une fois par an l’enfant doit pouvoir passer du temps avec lui (pas rater un mois non plus mais au moins la semaine. Je pense que le chef d’établissement a  »ses têtes » Mr et Mme tout le monde qui arrêtent avant ça passe bien. L’an passé une fillette dans la classe a ma fille a raté LA RENTRÉE tout le mois de septembre parce que sa mère et les gosses étaient partis à Mayotte et ne voulaient pas rentrer maintenant. On ne leurs a rien dit. Mais si c’est toi parents lambdas ni trop ni moins gosses absents car malades certificats médicales à l’appuie, tu décide pour raisons familiales d’arrêter 5 jours avant ou de reprendre 5 jours après, tu te fais taper sur les doigts. Voilà mon avis. L’éducation nationale s’en fiche pas mal de la fatigue des petits du contexte familiale bientôt l’école ira jusqu’au 15 ou 20 juillet c’est absurde.

  5. Bonjour, votre article est très orienté « triche » des parents qui veulent payer moins cher leurs vacances ! Vous oublié ceux (et j’en fais partie) qui travaillent pendant les vacances scolaires surtout l’été quand on vit dans une station balnéaire. Dans mon cas, je ne suis pas « simple » saisonnière, je travaille toute l’année et j’ai 5 semaines de congés payés HORS vacances scolaires. Nous partons tous en famille SEULEMENT 2 semaines dans l’année en septembre/octobre et ça y est nous avons eu notre petit courrier pour le Procureur !!! je vis ça comme une injustice, je ne peux pas partir en vacances avec mes enfants ? je démissionne ? donc NON, je ne pars parce que c’est moins cher, je pars à cette période car je n’ai pas le choix ! quand la majorité des gens sont en vacances, d’autres travaillent , c’est comme ça. Le cas par cas devrait être de mise avant d’envoyer « l’affaire au procureur » !

    1. Rédaction MaFamilleZen

      Bonjour, effectivement, beaucoup de gens sont dans votre cas. C’est pourquoi nous disons bien dans l’article que c’est ensuite à l’appréciation du chef d’établissement. Le vôtre est apparemment peu compréhensif vis à vis de votre situation…

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi dans la rubrique Mes Enfants

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN