Orientation : les secteurs qui recrutent… des femmes !

MaFamilleZen > Blog > Mes Enfants > Mon ado (11-18 ans) > Vie scolaire > Orientation : les secteurs qui recrutent… des femmes !

Par le

illustration métiers hommes et femmes

A l’occasion de la sortie de la 6e édition du Guide - Ces secteurs qui recrutent - , le CIDJ fait le point sur la place des femmes dans les secteurs qui recrutent en 2018. Un constat, l’avenir sourit à celles qui passent outre les stéréotypes. Alors encouragez vos adolescentes à croire en elles et à oser des métiers « d’hommes ». Parce qu’elles le valent bien !

Orientation : les stéréotypes ont la vie dure

Valérie Deflandre, conseillère d’orientation du CIDJ le constate tous les jours, les stéréotypes ont la vie dure. Pas étonnant que seuls 17 % des métiers soient mixtes. «  La première question des parents ou des garçons quand ils viennent les rencontrer porte sur le taux de filles dans les secteurs qui les intéresse « . Les garçons, ça aime bien les filles, mais de là à se retrouver dans des formations à majorité féminines… non, merci. Quant aux filles, c’est surtout de connaître  » le taux de chance qu’elles ont d’être « capables » d’intégrer une filière majoritairement masculine « . Et comme ces demoiselles ont une fâcheuse tendance à se dévaloriser, il va falloir les convaincre… Malheureusement , » ces représentations stéréotypées influencent le plus souvent les décisions d’orientation  » des uns et des autres. Et risquent de faire passer vos ados à côté du métier, sinon de ses rêves, tout du moins dans lequel il pourra s’épanouir.

Lire aussi : Métiers du futur : ateliers gratuits pour les 14-20 ans

Panorama des perspectives de recrutement « au féminin »

infographie part d'étudiantes dans l'enseignement supérieur

Pourquoi, alors qu’elles sont plus diplômées que les hommes, les femmes occupent-elles majoritairement des emplois plus précaires, moins qualifiés, moins rémunéré et 82 % des temps partiels ? Comment amener les jeunes à « déconstruire » ces stéréotypes. Et si l’égalité professionnelle commençait par une mixité dans les formations ? Pourquoi ne pas recruter le sexe « opposé » à la majorité dans un secteur (qu’elle soit féminine ou masculine) ou la mixité n’existe pas, ou peu ?

Le Guide – Ces secteurs qui recrutent – dresse un panorama des perspectives de recrutement pour les femmes en 2018. Secteurs très féminisés mais peu qualifiés, qui recrutent massivement. Secteurs qualifiés où les femmes sont plus présentes que les hommes. Mais aussi secteurs masculins qui recherchent des talents… féminins. Voici un état des lieux et les perspectives de recrutement à l’horizon 2022 pour les femmes.

Les secteurs très féminisés, peu qualifiés qui recrutent massivement

fiche métiers des services à la personne

Services à la personne, santé

Le secteur des services à la personne est presque à 100 % féminin. C’est la famille la plus créatrice d’emplois. Vient ensuite le secteur de la santé et des aides-soignants, un secteur à 90 % féminin. Pôle Emploi recense +50 000 projets de recrutement par an pour les aides à domicile et les aides-soignants.

Lire aussi : 4 métiers où l’on prend soin des autres

Propreté

Les femmes représentent également 66 % des salariés du secteur de la propreté, avec des emplois peu qualifiés (seulement un tiers de cadres) comme agent d’entretien. Un secteur qui recrute 16 000 CDI chaque année. Les agents d’entretien constituent d’ailleurs la famille professionnelle la plus recruteuse de France avec 387 000 postes à pourvoir entre 2012 et 2022.

Hôtellerie-Restauration

48 % des femmes travaillent dans l’hôtellerie-restauration, un secteur qui affiche une quasi-mixité (48 % de femmes), mais là aussi, seulement un tiers de cadres. Le secteur prévoit environ 200 000 recrutement par an, dont 60 % de saisonniers selon Pôle Emploi. La restauration collective et la restauration rapide ont du mal à recruter. Si 80 % des postes proposés en restauration rapide sont des CDI, les ¾ sont à temps partiels…

Commerce-Vente

Le secteur du commerce et de la vente emploie 47 % de femmes, mais 40 % d’entre elles sur des postes à temps partiels et peu qualifiés. Et majoritairement dans le commerce de détail (caissière, employées de libre-service, vendeurs).  Le métier de commercial, lui, reste majoritairement masculin. Ce secteur est la troisième famille la plus créatrice d’emplois, mais 50 % des postes sont saisonniers.

Industrie

Si le secteur de l’industrie est majoritairement masculin, deux secteurs se distinguent : l’agroalimentaire et la plasturgie, dans lesquels les femmes représentent environ un tiers des effectifs. Si l’agroalimentaire est le premier recruteur industriel de France, c’est aussi un secteur où les emplois sont en majorité saisonniers ou par intérim, et les postes non qualifiés. Mais l’industrie est une branche où les perspectives d’emploi au féminin, d’emploi cadres qui plus est, sont les plus développées. La part des femmes à des postes d’ingénieurs et cadres d’industrie devrait passer de 22 % en 2012 à 31 % en 2022 selon le rapport Les métiers en 2022.

Les secteurs qualifiés où les femmes sont plus présentes que les hommes

Enseignement

Si les femmes sont surreprésentées dans l’enseignement, comment expliquer que plus le niveau d’enseignement augmente, moins on trouve d’enseignantes. En effet, si 84 % des professeurs des écoles sont des femmes, le taux passe à 59 % dans le secondaire, avec 53 % des professeurs agrégés, pour n’atteindre plus que 39 % dans le supérieur. Et quand on sait qu’il faut un bac+5 pour être professeur des écoles, ça n’est pas une question de qualification… L’enseignement est le 3e secteur le plus recruteur, notamment à cause des départs à la retraite.

Santé

Les ¾ des emplois du secteur santé sont féminins, et 87 % des infirmiers sont des infirmières, avec 20 000 recrutements par an. Les femmes représentent aussi 51 % des médecins, un métier qui se féminise de plus en plus avec l’arrivée des jeunes générations (63 %). Les femmes médecins devraient d’ailleurs être majoritaires en 2021.

Gestion et administration des entreprises

On aurait pu croire qu’avec l’arrivée des nouvelles technologies et la gestion en autonomie des tâches par les cadres, les métiers de secrétaire ou assistante de direction allaient peu à peu disparaître. Et bien que nenni, ces métiers très polyvalents et indispensables se maintiennent. On embauche même 30 000 secrétaires chaque année. Les femmes représentent également 70 % des effectifs dans les services administratifs, comptables et financiers. Et 50 % d’entre elles ont un statut de cadre, un chiffre qui devrait atteindre 57 % d’ici 2022.

Assurance-Banque

Les femmes représentent 60 % des effectifs de l’assurance, dont 49,5 % des cadres. Elles sont 57 % dans les banques commerciales, et représentent 47 % à des cadres. Les jeunes représentent la majorité des recrutements.

Les secteurs masculins qui recherchent des talents… féminins

Et oui, des secteurs à priori réservés aux hommes s’ouvrent aux talents féminins. Et ce ne sont pas forcément les employeurs qui sont réticents à employer des femmes. Mais bien les femmes qui manquent de confiance en elles et n’osent pas prétendre à des postes auxquelles elles seraient qualifiées, ou des métiers dans lesquels elles pourraient percer elles aussi.

fiche métiers du numérique

Informatique-Numérique

Les femmes sont très peu nombreuses dans les filières de formation aux métiers de l’informatique et du numérique. Elles ne représentent que 12 % des formations d’ingénieurs. Et tout naturellement moins de 30 % des effectifs du secteur (dont 11 % sur les métiers de la cyber sécurité). Mais elles ont une carte à jouer dans les nouvelles technologies, le premier secteur recruteur de cadres, dont 50 % de jeunes cadres. Alors oui, une femme développeuse web a de grandes chances d’être embauchée dans un secteur en forte demande.

Lire aussi : 4 métiers du Net qui ont le vent en poupe

Commerce-Vente

Si le métier de commercial reste majoritairement masculin, on compte 30 % de femmes issues de grandes écoles de management, notamment dans le secteur de la distribution et de l’agro-alimentaire. La part des femmes cadres et technico-commerciaux passerait de 30 % en 2012 à 38 % en 2022.

Recherche et Développement

Les femmes représentent 30 % du secteur, dont 40 % dans le secteur public. Si elles sont moins nombreuses dans le privé (22 %), elles représentent toutefois un quart des chercheurs de moins de 25 ans. On les trouve principalement dans l’industrie pharmaceutique (57 %), où elles occupent des postes de R&D principalement (64 %). Et dans les industries chimiques (38 %), à des postes de R&D également, plutôt que dans la production.

BTP-Construction

Le BTP n’est pas reconnu pour être un secteur très féminin. De fait, les femmes ne représentent que 12 % des effectifs. Mais 32 % des postes cadres. Elles sont ingénieurs, chefs de chantier, architectes… Mais c’est un secteur qui se féminise de plus en plus. Plus le niveau d’étude est élevé, plus on trouve de filles dans les formations du bâtiment. L’artisanat du bâtiment devrait même représenter un tiers des métiers mixtes d’ici à 2025. Et 41 % de jeunes cadres.

Lire aussi : L’alternance, la voie royale !

Mais aussi des secteurs très féminisés… ouverts aux hommes

Les secteurs des services à la personne, santé, propreté, hôtellerie-restauration, commerce-vente, enseignement, gestion et administration des ventes, qui recrutent massivement des femmes, font également face à de fortes difficultés de recrutement. Alors, comme pour les femmes, pourquoi ne pas amener les hommes sur des métiers à priori plus féminins ?

70 % des employeurs ont du mal à recruter des aides à domicile. Un-tiers peine à trouver des cadres administratifs ou des secrétaires de direction. Et on ne trouve que 1,5 % d’hommes dans le secteur de la petite enfance.

Les stéréotypes et les métiers dits « de genre » devraient-ils cantonner hommes et femmes dans des tâches immuables, un avenir étriqué ? Non, c’est à chacun de décider de ce qu’il veut faire de sa vie et de s’en donner les moyens. Et comme dit le dicton, quand on veut, on peut, non ?

Lire aussi : Un levier pour se remotiver : le bilan d’orientation scolaire

Alors et vous, vos enfants, quel est le métier qui les fait rêver ? Filles ou garçons, sont-ils dans un schéma « classique » ?

Quelques chiffres :

30 % des femmes travaillent à temps partiel (contre 8 % des hommes)
– Les femmes consacrent 3h26 aux tâches domestiques (contre 2h pour les hommes)
19 %, c’est l’écart brut de rémunération entre hommes et femmes (26,3 % chez les cadres)
20 % des jeunes, hommes et femmes, intègrent un poste cadre 3 ans après leur diplôme (en 2013)
– Il y a 55 % de filles dans l’enseignement supérieur, 85 % dans le para-médical et le social, 70 % en lettres et langues, 50 % en écoles de commerce et 30 % en prépas scientifiques
– Il y a 4,4 % de filles apprenties dans le BTP

 

Ces secteurs qui recrutent – Guide 2018

guide 2018 des secteurs qui recrutent

Un panorama de 60 secteurs et 400 métiers. Les perspectives de recrutement par niveau de diplôme. 230 entreprises, 200 sites d’offres d’emploi, 160 organisations professionnelles, 100 annuaires d’entreprises en ligne.

Un guide pour lutter contre les idées reçues et les stéréotypes et qui met en valeur les métiers porteurs grâce à un panorama unique. Des infos pratiques, des focus sur la place des jeunes, des femmes et des cadres sur chaque secteur. Une mise en avant de métiers méconnus qui recrutent.

Février 2018, 160 pages, 39 € sur www.cidj.com

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Articles en relation

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi dans la rubrique Mes Enfants

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN