Plan d’attaque pour passer l’hiver en mode zen (et joyeux) !

MaFamilleZen > Blog > Mon Couple & Moi > Me chouchouter > Plan d’attaque pour passer l’hiver en mode zen (et joyeux) !

Par le

Luminothérapie, médecines douces,...

L'hiver, tout comme les températures, notre moral et notre énergie descendent souvent en flèche. Et la nuit qui tombe à cinq heures du soir nous donne envie de dormir comme un loir jusqu’au retour du printemps. Pour faire rimer malgré tout cette saison avec allégresse et pleine forme, voici notre programme super-vitalité pour éviter les maux hivernaux.

Principe n°1 : Devenez chef de rayons avec la luminothérapie !

Si le blues nous colle à la peau entre novembre et mars, c’est souvent parce que nous sommes en manque de soleil et de luminosité. D’abord parce que les vacances d’été ne sont plus qu’un très lointain souvenir. Et qu’en prime, il fait encore sombre quand on part le matin vers le bureau et déjà noir quand on rentre chez soi le soir !

Leurré, notre cerveau a l’impression que le jour ne se lève pas et continue à produire de la mélatonine, l’hormone qui favorise le sommeil. D’où l’impression que nous avons parfois d’être complètement léthargiques, même à deux heures de l’après-midi ! La bonne solution pour compenser ce phénomène est de réaliser chaque matin pendant trente minutes minimum une séance de luminothérapie. De préférence au réveil, avec une lampe spéciale à placer à moins de soixante centimètres de votre visage (les modèles d’entrée de gamme coûtent autour de soixante euros). Ce petit rituel vous permettra de combattre la dépression saisonnière si vous en souffrez. Mais aussi de lutter contre les problèmes de sommeil et les variations d’humeur.

Principe n°2 : Supplémentez-vous de façon futée

L’offre en matière de compléments alimentaires est pléthorique en pharmacie et en supermarchés. Inutile cependant d’ingurgiter tout ce qui vous passe sous la main, en espérant que cela vous transformera en Superman / Wonderwoman et vous rendra hermétique à tous les virus et bactéries ambiants.

Privilégiez la vitamine C. Sa richesse en antioxydants permet précisément de stimuler les capacités de défense de votre organisme. Notamment de davantage résister aux infections. Et réduire la durée de vos symptômes si vous tombez malade quand même. Pensez également à la vitamine B, réputée pour ses effet anti-stress et anti-fatigue. Le magnésium, parce qu’il régule les émotions et favorise la détente musculaire, est également excellent. Enfin, n’hésitez à vous tourner vers le fer et le zinc, qui sont des bons boosters d’immunité.

Lire aussi : Faut-il donner des compléments alimentaires aux enfants et aux ados ?

Principe 3 : Choyez-vous avec les médecines douces

Même si vous ne jurez d’habitude que par les traitements allopathiques classiques, sachez que les médecines dites alternatives peuvent être des alliés de poids afin d’éviter les coups de mou et les épidémies.

L’ostéopathie peut ainsi vous aider, notamment en activant la circulation de la lymphe, à détoxifier votre organisme. Et être de cette manière moins sensible aux microbes qui prolifèrent.

Pour protéger votre corps et plus particulièrement votre appareil respiratoire, pourquoi ne pas vous laisser séduire aussi par l’aromathérapie ? L’huile essentielle de pin sylvestre cuirasse ainsi la gorge, les sinus et calme la toux. L’huile essentielle de laurier participe à repousser les assauts de la grippe, de la gastroentérite et du rhume. Alors que l’huile essentielle d’eucalyptus est expectorante et surtout anti- bactérienne.

Lire aussi : Ostéopathie, chiropratique, kinésithérapie : à quelles mains confier nos enfants ?

Principe n° 4 : Bougez pour éliminer les mauvaises ondes

Notre tendance naturelle quand il fait froid, c’est de passer un maximum de temps sous la couette (ou sous son frère jumeau le plaid en moumoute) en mangeant du chocolat devant la télé. Or, faire du sport durant la période hivernale est capital. Car le fait de réduire ou de renoncer à l’activité physique fait chuter dans le même temps nos protections immunitaires.

Une étude menée par David Nieman, un scientifique anglais, parue en 2010 dans le British Journal of Sport Medecine , a ainsi prouvé que 40 minutes de marche pratiquées au quotidien diminueraient de moitié la sévérité du rhume. Les inflammations, telles celles qui affectent la gorge, sont en outre beaucoup moins fréquentes chez les sportifs réguliers. L’explication : l’adrénaline que nous sécrétons pendant l’effort fait grimper le taux de globules blancs dans le sang. Ces cellules produites par la moelle osseuse sont les sentinelles du corps contre les maladies.

Lire aussi : Prévenir les maux de l’hiver grâce aux huiles essentielles

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Articles en relation

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la rubrique Mon Couple & Moi

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN