Vacances d’été : Faut-il vous montrer plus souples avec vos ados?

MaFamilleZen > Ma Famille > Psycho-Famille > La vie en famille > Vacances d’été : Faut-il vous montrer plus souples avec vos ados?

Par le

Votre enfant de 11 à 14 ans profite des grandes vacances pour revendiquer davantage de droits et de liberté. Peut-on les lui accorder, sans risque de voir s’installer de mauvaises habitudes ? Dans quels domaines ? Quelles limites maintenir ? Les réponses de Patrick Delaroche*, pédopsychiatre et psychanalyste 

Tout dépend de la personnalité de votre enfant

C’est son caractère qui doit se révéler déterminant sur votre décision de vous montrer ou pas moins à cheval sur les principes.

Si votre ado est réfractaire à toute autorité, transgresse constamment les limites et les règles que vous lui imposez, manifeste des comportements à risques, restez vigilant, sans pour autant faire preuve de sévérité. Au contraire : profitez de cette période de calme et de détente pour tenter de vous rapprocher de votre enfant en privilégiant le dialogue, en lui prêtant une oreille attentive, en lui proposant des activités communes, susceptibles d’éveiller son intérêt. De cette manière, vous parviendrez peut-être à établir une relation positive et à désamorcer le nœud du conflit.

• En revanche, si vous entretenez des rapports de confiance avec lui, n’hésitez pas à déposer au vestiaire votre costume de parent rigide pour revenir, le temps des vacances, sur certaines règles édictées durant l’année.

Fréquentations

Pendant l’année scolaire, votre enfant, inscrit au collège ou au lycée, côtoie des ados d’un âge quasi similaire au sien. Il n’en va pas de même durant les vacances. Les plus jeunes, amenés à rencontrer des adolescents plus âgés, multiplient ainsi les risques de se voir entraîner sur une mauvaise pente, en expérimentant alcool, tabac, haschisch.

• Quel comportement adopter ?

Evitez de vous montrer trop rigide : ce serait justement le meilleur moyen pour l’inciter à transgresser les règles ! Lorsqu’il se rend chez un ami, demandez-lui systématiquement son nom et son numéro de téléphone. Ne jouez pas les gendarmes ni les détectives privés : fiez-vous à sa parole. Si une relation de confiance existe entre votre enfant et vous et qu’il commet une incartade, vous pouvez être sûr qu’il se sentira coupable et mettra tout en œuvre pour que vous vous en rendiez compte, en se montrant, par exemple, mal poli ou en ne rentrant pas à l’heure fixée, de manière à ce que vous le réprimandiez. A vous, donc, de rester vigilant.
En cas d’écart de conduite, exprimez fermement votre mécontentement en lui expliquant que, si vous faites preuve de sévérité, ce n’est en aucun cas pour l’ennuyer mais uniquement pour le protéger.

Activités à risques

Hydrocution, baignades en mer, mais aussi dans les lacs et rivières, sports à sensations… Eté rime souvent avec dangers, surtout chez les ados, qui n’ont pas conscience des risques et aiment jouer avec le feu.

• Quel comportement adopter ?

Même si vous ne pouvez pas élever votre enfant dans du coton, informez-le des dangers de l’été. Autorisez-le à se baigner uniquement en présence d’un adulte. Rappelez-lui de patienter au minimum deux heures après un repas, même très léger. Expliquez-lui qu’il est indispensable d’entrer progressivement dans l’eau. Dites-lui de ne jamais se baigner s’il ne se sent pas en forme. Incitez-le à privilégier les zones de baignade surveillées et à respecter strictement les consignes des sauveteurs. Interdisez-lui de monter sur une moto, même avec un camarade en qui il a toute confiance. En vélo, insistez pour qu’il respecte le code de la route et n’emprunte que les chemins balisés.

Horaires de rentrée

Les préoccupations scolaires demeurant entre parenthèses, vous pouvez vous montrer plus souple que durant le reste de l’année. Si, par exemple, votre enfant a le droit de rentrer à 22 h en temps normal, accordez-lui la permission de minuit.

• Quel comportement adopter ?

Fixez-lui toujours une heure de rentrée et veillez à ce qu’il la respecte scrupuleusement. S’il vous téléphone pour vous demander s’il peut rester dormir chez un ami, donnez-lui votre autorisation uniquement si vous connaissez le camarade en question et exigez à parler à l’un des parents, pour vous assurer que celui-ci est d’accord et organiser les détails du retour.

Taches ménagères

Même si elles demeurent moins importantes qu’à la maison et hormis si vous logez à l’hôtel, vous devez continuer à faire le ménage, préparer les repas, laver la vaisselle et le linge.

• Quel comportement adopter ?

Pas question d’inciter votre enfant à se dérober ! Au contraire : loin des activités liées à sa scolarité, il dispose de tout le temps nécessaire pour mettre la main à la pâte et vous donner un coup de main. Sachez le lui rappeler.

Et s’il n’a pas soif de liberté ?

Votre ado ne manifeste pas le moindre désir de s’émanciper ? Il ne cherche pas à rencontrer des amis ? Il a du mal à couper le cordon et préfère rester collé à vous ? Suggérez-lui de profiter des vacances pour s’ouvrir au monde qui l’entoure et côtoyer des adolescents de son âge, mais, surtout, ne vous montrez pas insistant. Essayez d’instaurer le dialogue pour comprendre ce qui lui pose problème et incitez-le à accepter de consulter un spécialiste dès la rentrée scolaire.

*Auteur de « [amazon-product text= »Doit-on céder aux adolescents ? » type= »text »]2702833519[/amazon-product] », éd. Albin Michel, coll. Questions de parents.

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Envie de réagir à cet article, de donner votre avis ou de partager votre expérience ? Je prends la parole !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi dans la rubrique Ma Famille

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN