Adolescent difficile : que faire quand on n’y arrive plus ?

MaFamilleZen > Blog > Ma Famille > Adolescent difficile : que faire quand on n’y arrive plus ?

Par Milla Di Gregorio le

adolescent difficile comme gérer

On décrit souvent l’adolescence comme une période difficile pour les parents : la communication avec son ado n’est plus la même, son comportement change et on se retrouve parfois dans des situations compliquées. Il ne sort plus de sa chambre, il se couche et il se lève tard, il ne répond plus à vos questions ou bien il se montre agressif, irrespectueux, refuse l’autorité, ou il devient même menaçant et violent avec ses parents. Vous commencez à chercher des réponses à ses réactions, car votre quotidien à la maison n’est plus aussi agréable qu’avant. On parle souvent de la relation parent-adolescent et on s’interroge plus sur les difficultés que les parents rencontrent que sur ce que vivent les adolescents. Est-t-il facile aujourd’hui d’être adolescent et parent d’adolescent ?

C’est quoi l’adolescence et pourquoi un adolescent est-il insolent ?

L’adolescence est la deuxième période sensible et très importante du développement cérébral et émotionnel dans la vie, après la petite enfance. Elle doit être étudiée d’une manière physiologique, et aussi psychologique. Le cerveau de l’ado est « en chantier » ce qui pourrait expliquer une partie des changements dans son comportement, dont il n’est pas toujours conscient. L’adolescence est l’étape de transition entre l’enfance et l’âge d’adulte – votre garçon est en train de devenir un homme et votre fille une femme – ce qui implique aussi la construction de soi. L’enfant teste les limites de ses parents, l’adolescent teste ses propres limites. La plupart des adolescents ont des réactions comme l’impulsivité, la colère, les crises d’angoisse, les crises de nerfs… Mais d’autres adoptent des comportements à risque, tombent dans des addictions, expriment une agressivité extrême, jusqu’à commettre des délits ou des crimes.

Les crises d’ado « classiques » sont entre autres provoquées par la multiplication de certaines hormones, comme la testostérone, qui est liée à l’agressivité. Les comportements insolents et très agressifs peuvent alerter les parents et les mettre sur la piste d’un trouble ou d’une maladie psychique comme le TDAH (trouble de l’attention avec hyperactivité) ou le TOP (trouble oppositionnel avec provocation). Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine d’une souffrance chez l’adolescent – la séparation ou le divorce des parents, le manque d’affection depuis la petite enfance, un harcèlement à l’école ou à la maison, une nouvelle belle-famille, le manque de contacts sociaux et d’amis, l’inconfort physique causé par une prise de poids… Le comportement insolent est un appel à l’aide, votre ado a besoin d’être accompagné sans en être forcément conscient.

mon ado est agressif que faire

Quelle est l’origine de cette violence chez les ados?

Les réactions agressives de votre ado expriment des frustrations, des malaises, des souffrances et des blessures qui doivent être traités en fonction de leurs origines, afin que cela soit approprié et efficace. L’agression peut aussi être un masque de l’insécurité que ressent l’adolescent. Chaque situation, contexte et relation sont différents. Afin de savoir comment procéder avec votre adolescent, voici quelques situations qui peuvent expliquer ses comportements insolents :

  • Son comportement agressif est-t-il orienté uniquement vers vous ou aussi vers d’autres personnes de votre entourage familial, ses amis, à l’école ?
  • Vous l’avez surprotégé, lui avez donné trop d’attention et il ne s’est pas senti libre ou à l’inverse vous travailliez beaucoup et vous étiez absent souvent.
  • Il a reçu moins d’attention que ses frères et sœurs.
  • Séparation, divorce, famille recomposée – l’ado pourrait s’avérer violent vers le parent « coupable » ou celui qu’il considère comme « la victime » de cette situation.
  • Education stricte (punitions, fessés, humiliations) – Il est possible que votre ado suive tout simplement votre exemple.
  • Votre ado était gardé par une personne de l’extérieur (de l’entourage proche ou par un professionnel) qui a pu le maltraiter psychologiquement ou physiquement,
  • Peut-être a-t-il une mauvaise fréquentation, où il trouve un refuge émotionnel.
  • Il a vécu une rupture, dans ses liens sociaux, sa vie amoureuse, ou bien il s’est retrouvé isolé (le confinement, par ex.) ?
  • Il passe beaucoup de temps sur les réseaux sociaux et sur les écrans – cela peut expliquer certains comportements anxieux, asociaux et dépressifs.
  • Il regarde des films et joue à des jeux vidéo violents et non destinés à son âge – les scènes de violences à l’écran minimisent la perception de la violence réelle.
  • Il consomme des médicaments ou des substances addictives comme les drogues.

L’agression peut être directe, verbale ou physique – des cris, des insultes, des coups… Mais aussi indirecte et moins visible, mais tout aussi blessante – porter atteinte à votre réputation, raconter vos secrets, afin de vous affaiblir émotionnellement, etc. Le manque de respect est un signe que les limites sont dépassées. Il est alors urgent de rétablir une communication avec votre adolescent. Parfois les parents, par peur de mal faire ou de mal réagir, restent passifs, ce qui ne fait qu’empirer la situation. L’ado ne se sent plus un enfant, mais ce n’est pas encore un adulte, il est difficile pour lui de trouver seul la solution. Si le parent ne réagit pas, l’adolescent ressent encore plus d’insécurité et le cadre familial lui manque. Il va devenir de plus en plus agressif pour provoquer l’attention de ses parents.

mon ado est insolente que faire

Quand faut-il s’inquiéter du comportement impulsif et violent de son ado ?

Connaître la différence entre un comportement ado « normal » et un comportement alarmant est très important pour les parents. Mais aussi pour les ados eux-mêmes, qui ont besoin d’être accompagnés de la manière la plus juste. Parfois, leurs provocations veulent tout simplement dire « Tu me manques » ou « J’ai besoin d’entendre que tu m’aimes ».

Suite à une remarque sur ses vêtements, Marie explose devant sa mère « Je vais m’habiller comme je veux ! Tu ne comprends rien ! » Traduction : « Je deviens une femme et je veux être respectée en tant que telle, et non plus en tant qu’une enfant ! Mon corps change ! ». Un comportement classique, et la réaction de Marie est compréhensible et non alarmante. Elle a besoin que sa maman l’accompagne dans sa nouvelle vie de jeune fille, et que son intimité soit respectée.

Pierre crie à son père « Ce que tu fais est nul ! Je suis libre de faire ce que je veux ! » Traduction « J’ai envie que tu me remarques, je change et j’ai besoin de ton attention non seulement en tant que père, mais aussi en tant qu’ami ». De nouveau, cette réaction agressive fait partie des ressentis habituels qu’un ado peut avoir, et n’exprime pas une attitude dangereuse.

Cyrielle claque la porte en rentrant, approche à pas vifs sa mère, lève la main, la menace et l’insulte, parce qu’elle n’a pas fait ce que l’adolescente lui avait demandé. Ce comportement dépasse les limites d’une attitude compréhensible, correcte et ordinaire, et la sonnette d’alarme doit être tirée. Une scène d’une telle violence verbale ou physique est l’expression d’un profond mal-être de votre ado, et ce mal-être ne trouve pas ses origines d’aujourd’hui. Dans un premier temps, les deux parents devraient, ensemble et dans l’intérêt de leur enfant, se montrer soudés et « complices » dans leurs actions et discours avec lui. Les désaccords entre les parents concernant l’éducation de leur enfant sont très fréquents et compréhensibles, mais dans une situation de crise, être soudés est porteur de soutien et de solutions. L’adolescent, comme le petit enfant, a besoin d’avoir un cadre familial bienveillant, même si les parents sont séparés.

La liberté à laquelle aspire l’adolescent n’a pas de place pour le laxisme et l’absence de limites. Au contraire, il deviendra autonome en prenant conscience des règles et des conséquences de ses actes. Les enfants et les adolescents ont besoin de règles posées d’une manière bienveillante et interactive. Ils doivent les comprendre pour les appliquer naturellement. Des limites imposées sans explications se traduiraient soit par leur soumission, soit par une réaction d’opposition et de rejet.

Lire aussi : Mots d’ados, un livre pour dire les maux de l’adolescence

Comment punir un adolescent insolent ou qui vous tient tête ?

Dans la gestion des conflits, les parents doivent se montrer cohérents en fonction de chaque situation. Le niveau des règles posées doit correspondre au niveau de l’action commise par l’adolescent. Le mot « punition », dans l’éducation, n’est pas perçu n’une manière constructive et pourrait plutôt provoquer l’adolescent à aller au conflit plus qu’à « l’éduquer ». Ce sont les limites posées qui décrivent la barrière que l’ado ne doit pas franchir. Et si elles sont franchies, cela entraînera des conséquences.

Si vous optez pour l’interdiction de regarder la télévision, jouer à des jeux vidéo ou si vous lui confisquez son téléphone, il trouvera le moyen contourner l’interdiction et de le faire chez ses amis. Cela ne veut pas dire bien sûr, que vous ne devrez pas réagir à son insolence. Mais soyez plutôt calmes et fermes plutôt que de réagir à l’agression par l’agression. Il est vrai que vous êtes le parent, mais essayez de prendre une posture d’associé plutôt que d’adversaire. Posez-lui des questions comme « Comment tu sens-tu en faisant ça ? », ou bien intéressez-vous à son quotidien et à ses préoccupations. Cela le fera réfléchir à ses actes sans chercher à vous contredire.

adolescent difficile que faire

Que faire si votre ado devient agressif, s’il vous insulte ou s’il vous frappe ?

La manière de réagir de votre adolescent sera similaire à celle que vous aviez quand il était plus jeune. Si en période de conflits familiaux, vous privilégiez la communication verbale, votre ado vous attaquera plutôt avec des mots blessants qu’avec des coups. L’exemple parental est tout aussi important dans cette situation, comme dans beaucoup d’autres. Et si les punitions physiques faisaient partie de vos méthodes d’éducation, il est très probable qu’en se montrant agressif, voire violent, votre ado imite naturellement envers vous les gestes que vous avez eu avec lui. Dans une situation de stress, son cerveau va provoquer chez lui spontanément les mêmes réactions qu’il a connues pendant sa petite enfance.

Quand l’agressivité se transforme en violence physique, votre adolescent pourrait devenir dangereux pour lui-même et pour les autres. Dans un premier temps, laissez-lui de l’espace physique pour lui enlever le sentiment d’être envahi et agressé. Vos premières réactions doivent toujours chercher à l’apaiser, en évitant la réponse agressive, car l’agressivité nourrit l’agressivité. La gestuelle est même parfois plus importante que les mots que vous employez – asseyez-vous, adoptez une voix très calme, soyez plutôt dans l’écoute que dans la réaction, même si ça n’est pas facile.

S’il vous attaque physiquement, il est important de pouvoir vous protéger de ses coups et éventuellement des objets dangereux qu’il pourrait utiliser contre vous. Dans votre discours, employez des phrases comme « Je t’écoute, je suis à ta disposition », « Je comprends que tu as besoin de moi (d’être écouté), je suis là pour toi », « J’entends que tu te sens blessé (tu es en colère) », « J’ai envie de te faire un câlin, moi aussi j’en ai besoin »

prise en charge adolescent difficile

A quel moment les parents doivent-ils envisager de se faire aider ?

De manière générale, si les limites sont dépassées et aucun changement visible n’est perçu, il est préférable de ne pas attendre et de consulter un spécialiste. Le professionnel vous proposera les démarches appropriées en fonction de la situation. Si dans le comportement de votre adolescent et dans votre relation avec lui, il n’y a aucune amélioration, voire même s’il y a une dégradation, il faudrait prendre de nouvelles mesures. Des examens plus approfondis peuvent s’avérer nécessaires, afin d’écarter ou confirmer une pathologie psychiatrique. Le rôle du thérapeute est d’être votre allié. En vos accompagnant, il vous permettra de voir la situation de l’extérieur et d’un point de vue professionnel. Cela ne fait pas de vous un parent qui ne sait pas gérer son enfant, mais un parent qui cherche à retrouver l’équilibre familial, en tenant compte des besoins de son ado.

La parentalité est une mission qui dure toute une vie et comme toute autre mission, les parents et leurs enfants passent à travers des étapes différentes. Sortir de ce qui est perçu comme « classique » ne doit pas faire peur aux parents. Ils doivent tout simplement trouver des moyens « non classiques » pour accomplir leur rôle.

Milla Di Gregorio – Psychopraticienne

Milla est spécialisée en parentalité, adoption et traumatismes psychologiques. Formatrice et conférencière, elle reçoit des adultes, adolescents, parents et futurs parents.

www.milladigregorio.com
tél. 07 71 57 47 74
milladigregorio@outlook.com
Facebook : @milladigregorio

Vous avez aimé cet article ou bien vous voulez réagir ?

Articles en relation

A lire aussi dans la rubrique Ma Famille

Plus d’articles sur MAFAMILLEZEN